A la rencontre de la Fédération du Bâtiment du Finistère : Mercredi 8 janvier 2020

Stéphane Roudaut a souhaité rencontrer, avec une partie de son équipe de campagne, la Fédération du Bâtiment du Finistère, qui regroupe 600 entreprises et 8 000 salariés. Ce mercredi 8 janvier, la délégation de Gouesnou pour Vous a été reçue au siège social de l’organisation par Jean-Charles Le Borgne, président, et Jean-Robert Charlet, secrétaire général.

 

D’emblée, le maire de Gouesnou a évoqué avec les responsables de la fédération sa préoccupation concernant la situation de l’emploi dans le secteur et affirmé sa volonté forte de valoriser les métiers du bâtiment : « Je suis frappé par le problème d’image de la filière. Dès le début de carrière, un compagnon du bâtiment est rémunéré en moyenne à hauteur de 1 800 à 2 000 par mois. A cela il faut ajouter un panier repas par jour travaillé et une mutuelle pro BTP. »

 

Dans son programme, Stéphane Roudaut proposera de travailler à l’organisation d’un événement annuel dédié à la filière, promouvant les métiers et les formations du bâtiment, sous l’angle notamment de la reconversion professionnelle.

 

La capacité des entreprises de taille modeste à candidater aux appels d’offres – en premier lieu les MAPA (marchés à procédure adaptée) – a été également au centre des discussions. L’occasion pour Stéphane Roudaut de rappeler que la Ville de Gouesnou a investi 20 M€ sur ce mandat, et que près de 95 % des entreprises retenues sur les chantiers communaux provenaient du bassin de vie brestois.

 

Parmi autres sujets abordés, les difficultés rencontrées par la filière dans la gestion et le traitement des déchets de chantier, les contraintes administratives et techniques, ou encore la mise en place prochaine par la Fédération d’une responsabilité sociétale et environnementale des entreprises ont recueilli une attention particulière auprès de la délégation.

 

Enfin, Stéphane Roudaut s’est réjoui de la proposition de la Fédération Française du Bâtiment, invitant les maires à travailler ensemble à un schéma d’aménagement urbain afin de lutter contre l’artificialisation des sols.

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *